“Être né quelque part”… répétitions et enregistrement

“Être né quelque part”… répétitions et enregistrement

Pour commencer en musique avec la classe de 3eme 5 du Collège des Eyquems, nous avons choisi d’aborder la célèbre et émouvante chanson de Maxime Le Forestier, “Etre né quelque part”. Ce titre a été écrit en 1987 pour contester la loi Pasqua promulguée en 1986, et en appeler à davantage d’humanité et d’unité :

Le 9 septembre 1986 est promulgué la loi Pasqua, afin de faire reculer l’immigration, qui dit qu’un enfant né en France de parents étrangers ne devient plus automatiquement français à sa majorité, ou comment substituer le droit du sang au droit du sol3. À cette même période, le Front national commence à se faire de plus en plus présent, ce qui amène de nombreux débats concernant le sujet de l’immigration3. Chanteur engagé, Le Forestier décide d’écrire un hymne antiraciste soudé par des sonorités africaines, en révolte contre la loi Pasqua. Le titre est une référence à la chanson La Ballade des gens qui sont nés quelque part, de Georges Brassens. (wikipédia).

Les jeunes, âgés d’environ 15 ans, n’ont bien sûr pas connu cette époque mais en ont immédiatement saisi à la fois les enjeux et l’émotion, véhiculée par le texte, la musique et les voix des deux chanteurs : Maxime le Forestier, et la chanteuse Aura, chanteuse sud-africaine réfugiée politique en France. Ainsi, le refrain est chanté en zoulou, et les élèves l’ont appris avec enthousiasme. Merci à Laure Viellerobe, leur enseignante de musique très impliquée, pour les retranscriptions et l’adaptation très réussie! A suivre, la version audio et vidéo…

tolérance #vivreensemble #droitsdelhomme

On a vu “En quête de sens”

On a vu “En quête de sens”

A la veille des vacances de Noël, la classe des Terminale Accueil du Lycée Dassault découvre « En quête de sens », le film documentaire de Marc de la Ménardière et de Nathanaël Coste, sorti en 2015. Ce film a remporté un vif succès en France, et a été amplement programmé ces dernières années. 

Argument du film :

« En Quête de Sens » c’est d’abord l’histoire de deux amis qui se retrouvent après 10 ans et que tout oppose.. Marc exporte de l’eau en bouteille à New York, Nathanaël travaille lui dans la gestion collective de l’eau. Les deux amis se retrouvent juste avant le début de la crise de 2008 qui sera comme un détonateur. Marc cloué au lit après s’être cassé le pied finit par visionner les documentaires laissés par son ami, il prend alors conscience qu’en exportant de l’eau minérale, il fait lui aussi partie du problème…

Pour comprendre d’où vient la logique prédatrice du système et chercher des pistes de solutions, ils vont aller rencontrer ceux qui construisent le monde de demain. Cette aventure va remettre en question tous les fondements de leurs croyances, ainsi que les nôtres.

La classe, qui ne savait pas particulièrement de quoi il s’agissait au préalable, a découvert le film avec une grande diversité de réactions : certains ont été étonnés, un peu perplexes, tandis que d’autres se sont montrés bouleversés. Beaucoup d’entre eux n’étaient que très peu habitués à réfléchir aussi explicitement sur le sens de leur vie en tant que jeunes êtres humains, sur les sociétés globales telles qu’elles sont régies aujourd’hui (globalisation économique, flux de biens et de personnes, inégalités, pollution, rythmes de vie accélérés, destruction des écosystèmes, croissance des villes jusqu’à devenir des mégalopoles, etc.), mais aussi sur des futurs souhaitables à construire pour leur vie d’adulte : comment vivre en harmonie, en parvenant à la justice sociale et environnementale? Étonnamment, quelques jeunes ont témoigné d’une petite résistance face à une telle introspection, et à leur réelle capacité à agir… le débat qui a suivi n’en a été que plus riche. Parfois, être campé dans ses certitudes peut s’avérer réconfortant, et se questionner comporte le risque de vaciller, de bousculer ses repères. C’est précisément l’un des objectifs d’Ecocito que de susciter cet élan de pensée et d’action… Tous en sont ressortis avec de nouveaux questionnements, et la suite de nos séances a trouvé une nouvelle dynamique!

Tournage des Pubs dystopiques à Fantaisie!

Tournage des Pubs dystopiques à Fantaisie!

Après des semaines d’écriture et de répétition, voici le dernier round avec le tournage des « pubs dystopiques » inventées par les jeunes Ecocito du Domaine de Fantaisie. Jérémy Nardot est aux commandes pour les scénarios, la mise en espace, la direction d’acteurs ; David Bross les rejoint ensuite pour le tournage. Celui-ci se déroule au centre d’animation, en décor réel ou sur « fond vert ».
Une belle occasion de se retrouver pour ce groupe qui se fréquente depuis des années, et que l’entrée en lycée a pu éloigner pour certains d’entre eux. La majorité ont intégré le Lycée Fernand Daguin (Mérignac), tandis que d’autres sont en filière graphisme et dessin au Lycée du Mirail (Bordeaux) ; un autre, plus jeune, est en 3eme au Collège des Eyquems. La complicité est évidente, et celle-ci insuffle une dynamique de groupe très spontanée. Certains ont déjà une assez longue expérience du théâtre, d’autres de la musique, ou du dessin… un groupe aux ressources multiples !
Nous gardons secrets les sujets des quatre « publicités dystopiques » pour l’instant (mais nous pouvons vous dire dès maintenant que leurs idées sont très ingénieuses !), nous vous les laisserons découvrir dans le cadre du premier court-métrage Ecocito, réalisé avec la classe de Terminale « Accueil » du Lycée Dassault (Mérignac), les jeunes de Fantaisie, et pour la dernière séquence : des jeunes de chaque groupe participant, dont la classe des élèves allophones du Collège des Eyquems… Sortie prévue le 21 Mai, en plein air à Fantaisie : STAY TUNED !

L’acte 1 de 2020 se termine pour Ecocito… Bienvenue à l’acte 2 de 2021!

L’acte 1 de 2020 se termine pour Ecocito… Bienvenue à l’acte 2 de 2021!

L’année 2020 aura été riche en évènements et rebondissements, pour nous tous… Mais Ecocito a surmonté toutes les épreuves et a roulé sa bosse tant bien que mal… et plutôt bien grâce à vous tous! Jeunes du Lycée Dassault, du Centre d’animation Fantaisie, enseignants, animateurs, directeurs et responsables de structure, vous avez tous contribué à faire avancer ce projet qui nous tient tant à cœur à nous, l’équipe Ecocito!

Des ateliers sur de nombreux thèmes, des courts-métrages en cours d’écriture et de réalisation, des répétitions et recherches théâtrales… nous avons bien avancé, et il nous reste du pain sur la planche pour l’année qui vient, il ne faut pas faiblir!

A la rentrée, le collège des Eyquems se joint à nous, avec deux classe supplémentaires : bienvenue à elles et à leurs enseignants! Des intervenants extérieurs et des sorties aussi, nous l’espérons, si les conditions sanitaires le permettent.

Pour le détail du programme, on vous tient au courant bientôt. Adieu 2020… vive 2021!

Découverte du projet Ecocito !

Découverte du projet Ecocito !

Dans la semaine du 26 au 30 octobre 2020, nous étions en stage au Domaine de Fantaisie et nous avons fait plusieurs ateliers, comme les dessins sur les besoins et le théâtre avec Sophie, ou encore l’atelier film avec David.

Le dernier jour nous avons découvert le web design avec Marion.

La première semaine de stage au Domaine

La première semaine de stage au Domaine

Durant la première semaine, Sophie, David et Marion sont venus nous faire travailler autour de leurs métiers (Antropologie, tournage, montage et webdesign).

Sophie nous aura fait travailler autour de la pyramide de Maslow à travers des dessins ainsi qu’autour de plaidoiries.

David nous aura quant à lui nous fait travailler sur la production d’un petit court métrage d’essai pour s’initier à la production et le montage d’un film.

Et Marion, elle nous a expliqué le fonctionnement du webdesign et comment crée et éditer le site web pour publier des articles comme celui-ci.